i

Maria Mourani, Criminologue et sociologue 
Présidente-Fondatrice de Mourani-Criminologie

Membre de l’Ordre professionnel des criminologues du  Québec


Maria Mourani est diplômée en criminologie-clinique de l’Université de Montréal. Elle détient une maîtrise en sociologie. Reconnue pour son expertise sur les gangs de rue, le crime organisé et le trafic humain, elle a travaillé auprès d’organisations liées à la sécurité publique et piloté, plusieurs dossiers de Sécurité national au Parlement du Canada à titre de députée fédérale. Elle créa la Loi C-452, modifiant le code criminel afin de protéger les victimes d’exploitation sexuelle et de traite des personnes. Elle a été agente de libération conditionnelle pour Service correctionnel Canada autant en détention qu’en communauté. Elle a aussi œuvré auprès du Centre jeunesse de Montréal.

Au cours de son parcours professionnel et académique, elle a mené plusieurs recherches sur les gangs de rue, le crime organisé, la traite des personnes et la prostitution, notamment juvénile. Elle est l’auteure de trois livres sur le sujet : La face cachée des gangs de rueGangs de rue inc. et Milena Di Maulo. Fille et femme de mafiosi.

Depuis 2012, Maria Mourani s’intéresse au phénomène de l’engagement des jeunes dans des groupes djihadistes. Elle mène un doctorat à l’Université d’Ottawa sur le devenir-jihadiste des jeunes Occidentaux, particulièrement au Canada, en France et en Belgique. Elle fut la Représentante du Gouvernement du Québec au sein de la Délégation permanente du Canada auprès de l’UNESCO.

En 2016, elle créa la première firme privée de criminologie au Québec.

 


 

Champ d’exercice des criminologues

Savez-vous que les criminologues peuvent exécuter des tâches diverses ? Consulter la liste sur le site de l’OPCQ.

À Mourani-Criminologie, nous exerçons, notamment, les activités suivantes :

    • Évaluation des effets d’un acte criminel (judiciarisé ou non) sur une victime ;
    • Établir un plan d’intervention et en assurer sa mise en œuvre ;
    • Soutenir et rétablir les capacités sociales d’un contrevenant et d’une victime dans le but de favoriser l’intégration sociale ;
    • Évaluer une personne atteinte d’un trouble mental ou neuropsychologique attesté par un diagnostic ou par une évaluation effectuée par un professionnel habilité ;
    • Évaluer une personne dans le cadre d’une décision du Directeur de la protection de la jeunesse ou du tribunal en application de la Loi sur la protection de la jeunesse ;
    • Évaluer un adolescent dans le cadre d’une décision du tribunal en application de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents ;
    • Mener des actions d’information, de promotion, de prévention, quant à des problèmes sociaux, auprès des individus, des familles et des collectivités ;
    • Faire de la recherche.

Mourani-Criminologie œuvre dans le respect du Code de déontologie des criminologues tel qu’établi par l’OPCQ.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑